Workshop Biomatériaux, fermentation & kombucha

Proposé par Lucile Haute du 17 au 27 janvier 2022 à l’Université de Nîmes.

Lucile Haute, enseignante-chercheuse en art et en design à l’Université de Nîmes, référente de filière, coresponsable de la Licence design et chargée de la mission vie culturelle de l’établissement, développe une recherche invitant à penser ensemble technologie, spiritualité et politique — entendue dans le sens élargi d’un « vivre ensemble » engagé et écoresponsable qui déborde l’anthropocentrisme et inclut les règnes végétal, animal, fongique, jusqu’aux communautés de bactéries de nos biotopes.

Synthétisant ces enjeux, son Manifeste des cybersorcières est actuellement et jusqu’au 6 mars 2022 présenté au Hardware MedienKunstVerein à Dortmund en Allemagne dans l’exposition Technochamanism commissariée par Inke Arns. La version exposée au HMKV est un poster mural de 4×6 mètres réalisé en web to print (utilisation des langages html et css pour produire un pdf destiné à l’impression). Deux articles de presses parus dans des journaux internationaux consacrés à cette exposition le citent (lien ci-après).

Dans une démarche d’articulation entre recherche et pédagogie, le « Workshop Biomatériaux, fermentation & kombucha » s’inscrit dans l’offre pédagogique de la Licence design de l’Université de Nîmes et s’articule à un projet de recherche en préfiguration au sein du Laboratoire Projekt (unité propre de recherche en Design, EA7447).

L’Anthropocène nous engage à repenser nos place et rôle, en tant qu’humains, dans notre environnement. Comment prendre conscience, rencontrer et construire des relations plus respectueuses des formes de vies qui nous entourent ? Cette question en soulève d’autres, hétérogènes, qui relèvent de différents domaines : de la philosophie, des arts, du design. C’est par le design qu’elles seront abordées au cours de ce workshop, en allant concrètement à la rencontre d’une forme de vie symbiotique : le kombucha.

Une partie du workshop sera consacrée au design culinaire en lien à la fermentation, une autre plus spécifiquement au cuir de kombucha (culture, post-traitement, échantillons applicatifs dans le domaine du design textile), une troisième aux aspects prospectifs et artistiques. Les invité·es et intervenant·es sont internationaux : Gaspard Bébié Valérian (artiste et curateur, Ganges), Pascal Dhulster (professeur en génie des procédés, Lille / Nîmes), Corinna Mattner (designer, Zurich), Maya Minder (artiste, Zurich), Vivien Roussel (maker à thr34d5, Paris), Alexia Venot (designer, Paris), Mial Watkins (brasseur à Vivant Kombucha, Paris).

Télécharger le programme du workshop

Crédits photos : Cellulose de Kombucha, Lucile Haute.

Liens
Article dans le New York Times : « Space Pagans and Smartphone Witches: Where Tech Meets Mysticism », Josie Thaddeus-Johns, 24 novembre 2021