Le 20 janvier 2022, les doctorant.es organisent une journée interne au laboratoire de réflexion et de discussions sur le thème des différentes postures adoptées par le chercheur en design.

Cette journée est organisée en trois temps, autour des différentes problématiques soulevées par nos recherches doctorales respectives. Le programme vous est donné ci-dessous.
Programme :
1. Introduction aux postures du chercheur [9h-9h30]
Nous introduisons et définissons différentes postures de chercheurs afin d’introduire les différents aspects de cette question que nos travaux mettent en jeu. Nous détaillerons les trois pôles qui émergent de nos échanges : l’indépendance et l’autonomie de la recherche, l’identité du chercheur-designer, la posture vis-à-vis de la participation.
2. Instantanés de recherches [9h30-10h15]
Chacun.e d’entre nous rappellera brièvement le thème, le contexte et la problématique de sa recherche, en lien avec la thématique de la journée.

Cette première partie de la journée nous sert d’introduction pour ouvrir une série de discussions avec les membres du laboratoire présents pour développer les thèmes que nous aurons soulevés. Chacun des thèmes relevé en introduction fera l’objet d’une table ronde/discussion globale.

3.1 L’indépendance et l’autonomie de la recherche [10h30-12h]
À travers les différentes genèses de nos projets de thèse, nous  abordons l’impact des modes de financement sur la posture adoptée par le chercheur, les différences induites dans la posture du chercheur par l’opposition entre recherche académique et recherche issue du privé, la posture vis-à-vis des réglementations.
3.2 L’identité du chercheur-designer [13-14h30]
Nous y abordons les différents rôles empruntés par le praticien, sa posture face aux autres disciplines, les conditions de son expertise mais aussi la posture du designer face au projet et aux injonctions de production.
3.3 La posture face à la participation [14h30-16h]
Nous y abordons les questions liées aux recherches participatives : quels sont les biais et atouts introduits par la présence du chercheur/designer sur le terrain ? Dans l’observation participante ? Nous aborderons de plus le problème des relations de pouvoir et de la dimension extractiviste de la recherche participative.