Tiphaine Kazi-Tani, chercheur·e à l’ESAD de Saint-Étienne — cité du Design, invité·e du séminaire DEIS le 13 décembre 2018

Le jeudi 13 décembre 2018, de 14h00 à 16h00, dans le cadre du séminaire mensuel DEIS, nous aurons le plaisir de recevoir Tiphaine Kazi-Tani, chercheur·e en design, responsable du Diplôme Supérieur de Recherche en Design et du doctorat Arts Industriels à l’Esadse (Saint-Étienne) et chercheur·e associé.e au Co-Design Lab de TélécomParisTech (i3, UMR 9217).

Université de Nîmes, Site Hoche, salle 111.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Design & activisme : perspectives pirates

Tiphaine Kazi-Tani a débuté ses recherches en s’intéressant à des pratiques « espiègles » de l’architecture, telles que la construction DIY dans le milieu du skateboard postulant une forme illicite mais légitime de contestation et de critique politique par la pratique. Depuis trois ans, ielle a engagé un travail qui vise à repérer et théoriser des « pratiques de design mineur / minoritaire » selon une terminologie empruntée à Gilles Deleuze et Félix Guattari (1975). En réagençant les opérations techniques et sémiotiques propres au design, de telles pratiques déroutent, pour ainsi dire, certaines formations technologiques, économiques, politiques et esthétiques dominantes. Tiphaine Kazi-Tani oppose, notamment, ces pratiques à « l’activisme design » (Fuad-Luke, 2009), en ce sens que l’activisme design serait ontologiquement in-offensif et in-opérant dans un contexte de lutte. À l’inverse, il s’agit plutôt de repérer les conditions dans lesquelles des activistes mettent à profit des compétences de design afin de maintenir et renforcer leur puissance d’agir (agency).

La séance sera animée par Marine Royer et Lucile Haute.

Découvrir le travail de Tiphaine Kazi-Tani :

    • « Des corps capables », article dans Azimut 48-49, 2018 ;
    • « Post-scriptum sur l’esprit design », article dans Parole Publique 2(17-18), 2017 ;
    • vidéos des rencontres Design Marabou #1 et #2 au  Centre Pompidou, Paris ;
    • catalogue de l’exposition « Panorama des Mutations » dont ielle a été co-commissaire à l’occasion de la Biennale Internationale de Design de Saint-Étienne 2017.