L’axe 2 « Design, politiques publiques, territoires » est un axe de recherche qui articule le design des services publics centrés-usager, le design durable des territoires et le design social et solidaire. Il regroupe trois programmes de recherche :

  • Design, bénéficiaires, services publics
  • Design, communautés, pratiques de l’habitat
  • Design & care

Design, bénéficiaires, services publics

Participants

Michela Deni (responsable), Béatrice Gisclard, Nesrine Ellouze, Alice Martin, Azza Rajhi, Yves Voglaire, Thomas Watkin, Marine Royer.

Objectifs

Le programme vise à mener des recherches-projets « centrées-usager » intégrant les bénéficiaires des services publics ainsi que toutes les parties prenantes. Les outils et les méthodes de la recherche-projet accompagnent les institutions dans des pratiques innovantes et dans leur aboutissement. La valorisation des biens communs par les institutions en impliquant les personnes concernées par ces patrimoines collectifs (habitants, touristes, opérateurs professionnels) fait également partie de ce programme.

Partenaires

Conseil Départemental du Gard ; MEOP CD du Gard ; SFE (Société française de l’évaluation) ; Région Occitanie ; Gouvernorat Tataouine, Fédération de Tourisme Authentique Destination Dahar FTADD, Ministère des Affaires Culturelles en Tunisie et l’Université de Gabès.

Perspectives

Les dynamiques sociales de ces dernières années ont montré la nécessité de changer les paradigmes de conception des politiques et des services publics prenant en compte les nécessités et les volontés des destinataires ainsi que de toute personne concernée (administrés et administrateurs). L’apport de l’équipe par le biais de la recherche-projet, les workshops, l’organisation d’événements scientifiques et les publications viseront à la sensibilisation et à l’accompagnement des politiques publiques par la mise en place d’outils favorisant une conception participative par des solutions adaptées (thèse en CIFRE de A. Martin, Région Occitanie).

 


Design, communautés, pratiques de l’habitat

Ce programme de recherche porte sur les dynamiques liées à l’habitat, en tant que structuration de l’espace par des modes d’appropriations et d’investissements individuels et collectifs (territorialisation, réseaux, marquages, limites). Il s’intéresse aussi aux modes actuels de l’habiter, au centre des phénomènes sociaux et urbains contemporains. Le terme de communauté envisagé dans cette recherche concerne autant les liens de cohésion entre habitants et résidents que ceux établis entres les acteurs, notamment professionnels, qui participent à la mise en place, au développement ou à la gestion de ces formes d’habitats. Ce programme s’ouvre aux innovations résidentielles et urbaines.

Trois projets articulent ce programme :

  • Recherche-projet SOLIDHAGE (SOLIdarités pour l’HAbitat entre GEnérations) portant sur la conception et l’analyse d’outils de communication sur la cohabitation intergénérationnelle.
  • Recherche-action POPSU (Plateforme d’Observation des Projets et Stratégies Urbaines) sur la « métropolisation » des villes et leurs projets.
  • Recherche empirique PRISM (Projets d’Innovation Sociale au Mexique) sur la co-création innovante et communautaire au Mexique de co-production de savoirs

 

« SOLIDHAGE : SOLIDarités pour l’HAbitat entre GEnérations » (2017-2020)

Participants : Thomas Watkin (responsable)

Partenaires : Institut Méditerranéen des Métiers de la Longévité (I2ML) ; Association la Logitude ; Le Conseil Départemental du  Gard ; l’agence de design La Bobine.

Objectifs : Analyser l’organisation des services innovants d’intermédiation locative et les formes de travail et de lien social établi. Comprendre les représentations sociales du vieillissement et des âges de la vie. Co-concevoir, avec les usagers des principes et des outils de communication sur les formes du lien social intergénérationnel dans l’habitat.

Perspectives : Prolongement de la recherche-projet jusqu’en 2020 puis suite du projet Solidhage sur d’autres dynamiques d’habitat (résidence intergénérationnelle, espaces publics, équipements publics). Etablir des tests et un prototype de communication adapté. Candidature à appel à projets région et auprès de fondations.

 

« POPSU : Plateforme d’Observation, Projets et Stratégies Urbaines » (2019-2021)

Participants : Thomas Watkin (responsable UNîmes), Belinda Redondo, Laurent Viala (coordinateur responsable POPSU Montpellier, LIFAM), Fabien Blasco (Montpellier Métropole Méditerranée) et autres participants du consortium.

Partenaires : PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture), Montpellier Métropole Méditerranée, LIFAM (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier) ; l’UMR CEPEL, et l’UMR Art-Dev.

Objectifs : Coproduire l’étude de la « métropolisation » des villes et l’orienter par le projet et la recherche collaborative. Apporter par le design et la co-création de nouveaux outils de travail collaboratif pour la recherche urbaine. Orienter la recherche urbaine à la dynamique de projet.

Perspectives: Valorisation par des communications. Publication dans le cadre des cahiers POPSU du PUCA et médiatisation.

 

« PRISM : PRojets d’Innovation Sociale au Mexique » (2018-2021)

Participants : Thomas Watkin (responsable), Oscar Felipe Garcia (UdG)

Partenaires : Université de Guadalajara UdG ; Agence Estudio 3.14, CCAU Centro para la Cultura Arquitectonica y Urbana, Guadalajara A.C.

Objectifs : Comprendre des logiques collaboratives et partenariales de projets innovants, la co-production communautaire et des savoirs locaux. Réaliser dans une perspective sociologique et ethnographique une enquête par la dynamique de projet. Produire des éléments d’enquête empiriques originaux sur ces projets (entretiens, photographies, schématisations, carnets et notes d’observation, compte rendus).

Perspectives : Signature de conventions et organisations de partenariats. Restitution d’enquête et projet éditorial d’ouvrage sur les projets innovants dans le domaine du logement et du développement communautaire au Mexique.

 


Design & care et vie médicosociale

Le programme de recherche « Design, care et vie médicosociale » se donne pour objectifs de : faire l’étude des usages réels et souhaités des différents acteurs (enquêtes de terrain) ; favoriser la co-création des agents de santé et des usagers afin d’améliorer la prise en charge des patients (méthodes de co-conception) ; concevoir, développer et expérimenter de nouveaux services de prise en charge ; développer de nouveaux modèles conceptuels et économiques pour le secteur médico-social.

  • Projet « Canceradom » visant à bâtir une prise en soins innovante pour les personnes malades du cancer soignées à domicile.
  • Projet « La Ressource de l’autonomie » ayant pour objectif de développer un service répondant aux problèmes que pose l’accès aux équipements et aux aides techniques pour les personnes âgées et personnes handicapées dans le Gard.
  • Projet « CALME (Comme À La Maison en EHPAD) » favorisant la co-création des agents hospitaliers et l’encapacitation des usagers afin d’établir une méthodologie immersive et réplicable de transformation des lieux de soins en lieux de
  • Etude des déterminants du risque suicidaire et leurs interactions dans le monde

 

« Canceradom » (2016-2017)

Participants : Marine Royer (Responsable), Vanessa Roussillon, Solène Chirossel.

Partenaires : L’association Cancer Contribution, l’Association AF3M, le Centre Léon-Bérard (Lyon), l’Institut de cancérologie Gustave Roussy (Villejuif), les agences de design Care & co (Paris) et la Bobine (Nîmes). Patients, aidants et professionnels des secteurs médico-psycho-sociaux de 3 régions.

Objectifs : Ce projet vise à : permettre l’expression des parties prenantes dans l’élaboration du nouveau modèle de prise en soins au domicile et faire ainsi vivre la démocratie (représentative et participative) en santé ; élaborer des solutions visant à améliorer le parcours de soins à domicile à partir d’une méthodologie fondée sur des rencontres, entretiens et ateliers de co-conception avec l’ensemble des acteurs du système de santé ; produire des connaissances, des enseignements et des propositions destinés à être largement partagées sur les usages patients et soignants actuels et sur des expériences de soins innovantes ; établir plusieurs dispositifs modélisants et reproductibles à d’autres pathologies chroniques.

Perspectives : Expérimenter sur le terrain certaines propositions issues de la recherche projet et du rapport (cf. Royer et Huguet 2017) en identifiant les facteurs de réussite, en mesurant précisément leur apport par l’ensemble des parties prenantes (malades, aidants et professionnels de santé), leurs impacts sur l’efficience des parcours de soins, ainsi que leurs limites. Amplifier et ancrer dans la durée la démarche citoyenne engagée à travers le projet en favorisant l’expérimentation de nouvelles approches qui cherchent à responsabiliser l’ensemble des acteurs. Valoriser la recherche via des publications scientifiques et communications.

 

« La Ressource de l’autonomie » (2018-2019)

Participants : Marine Royer (Responsable), Sandrine Pirolles, Vanessa Roussillon et Solène Chirossel.

Partenaires : Le Conseil Départemental du Gard, la fondation i2ML, l’hôpital de Pont-Saint-Esprit (30), le chantier d’insertion Arc-en- ciel de l’association Vigan Inter’Aide et l’association AEMC à Le Vigan, le CHU de Nîmes, la CARSAT Gard Lozère, Vivadom (entreprise de service à domicile), l’agence de développement Nîmes Métropole, la CCAS du Gard, la CPAM du Gard, la mutualité française, l’ARS du Gard, la MSA du Gard, les CRCAS Agirc-Arrco, l’agence de design La Bobine.

Objectifs : Les buts de ce projet : améliorer l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie et personnes en situation de handicap, en optimisant l’accès, la qualité et l’efficience des dispositifs dans le champ des aides  techniques ; co-concevoir, avec l’ensemble des parties prenantes, un service répondant aux problèmes que pose l’accès aux équipements et aux aides techniques pour les personnes âgées et personnes handicapées dans le Gard.

Perspectives  : Création en cours d’une association de préfiguration d’une société coopérative d’intérêt collectif (Scic) suite aux deux années de recherche-projet « La Ressource de l’autonomie », ayant pour objectif de développer un service répondant aux problèmes que pose l’accès aux équipements et aux aides techniques pour les personnes âgées et personnes handicapées dans le Gard. Recrutement au sein de la Scic de l’ingénieure d’étude / designer employée en 2018 et 2019 sur le contrat de recherche. Valoriser la recherche via des publications scientifiques et communications.

 

« CALME » (2019-2020)

Participants : Marine Royer (Responsable)

Partenaires : Le CHU de Nîmes et l’agence de design La Bobine.

Objectifs : Le but du projet est de favoriser la co-création des agents hospitaliers et des usagers (résidents et proches) afin d’orchestrer des services médico-sociaux plus cohérents, plus performants et plus humains. Il s’agit également d’établir une méthodologie immersive et réplicable de transformation des lieux de soins en lieux de vie (d’un point de vue organisationnel, environnemental et thérapeutique).

Perspectives : Ce projet vise à réaliser des ateliers de concertation et de co-conception avec les agents hospitaliers et les usagers (résidents et proches) ainsi qu’à prototyper et tester in situ les idées issues des ateliers de co-conception. Dès septembre 2019 sera mis place un projet pédagogique avec le Master 2 « Design Innovation Société » de l’Université de Nîmes en lien avec cette recherche-projet. Un rapport de recommandations permettant aux solutions apportées d’être répliquées dans les 3 autres pavillons du pôle gérontologique du CHU de Nîmes sera établi. Le projet sera valorisé via des publications scientifiques et communications.

 

« Etude des déterminants du risque suicidaire et leurs interactions dans le monde hospitalier » (2019)

Participants : Marine Royer et Marie-Julie Catoir-Brisson (PROJEKT, Unîmes), Elodie Charbonnier et Marc Olivaux (responsables, CHROME EA 7352, Unîmes), Marc Souville (Laboratoire de Psychologie Sociale, EA 849, Aix-Marseille Université)

Partenaires : Le laboratoire de Psychologie Sociale (EA 849, Aix-Marseille Université), le laboratoire CHROME (EA 7352, Unîmes), la Fédération Hospitalière de France (FHF).

Objectifs : Le but du projet est une étude des déterminants du risque suicidaire et leurs interactions dans le monde hospitalier.

Perspectives : Le projet prévoit la réalisation prochaine d’entretiens et analyses ainsi que la conduite des focus groupes. Il s’agira de retranscrire et formaliser les contenus, de réaliser des ateliers de concertation et co-conception, et de produire un livrable comportant les préconisations opérationnelles. La recherche sera valorisée via des publications scientifiques et communications.